nadia

Louer son logement, acheter, vendre, construire ou rénover. Quel que soit l'objectif poursuivi, votre habitation devra répondre à de nombreux critères parmi lesquels l'aspect financier occupe une place de choix. Nadia, experte "habitation" auprès de BNP Paribas Fortis, se fait un plaisir de répondre à toutes vos questions. Le capital de départ, les emprunts, les frais inattendus, etc. 

“Je vais me séparer. Qu’adviendra-t-il de notre habitation et du prêt hypothécaire ?”

Si votre partenaire et vous avez décidé de vous séparer, vous allez devoir vous répartir vos biens communs. A cet effet, le régime sous lequel vous êtes mariés  sera déterminant.

Vous êtes mariés sous la communauté des biens ? Dans ce cas, la clé de répartition est claire : chacun la moitié. (Sauf si votre contrat de mariage personnalisé prévoit un autre accord.) Vous êtes mariés sous le régime de la séparation des biens ? Alors il n’y pas de communauté, mais le contrat comporte généralement une clause concernant le logement commun afin que chaque conjoint puisse bénéficier de sa part.

Si vous choisissez de vendre la maison, vous rembourserez anticipativement le prêt hypothécaire avec le produit de la vente. Vous avez vendu le logement en faisant un bénéfice ? Alors vous partagerez entre vous ce montant, proportionnellement à votre part de la maison, telle que définie dans l’acte d’achat. La maison est vendue à perte ? Dans ce cas, vous vous partagerez la dette de la même façon.

Vous décidez de racheter la part de votre ex-conjoint pour pouvoir rester dans l’habitation ? Il vous faudra alors suffisamment de liquidités pour prendre à votre charge le prix total du logement et/ou le prêt hypothécaire (si un prêt est encore en cours). Votre banque  vérifiera vos moyens financiers avant de donner son accord. L’ex-conjoint qui quitte le logement a droit à la moitié du bénéfice estimé.

Dans le meilleur des cas, tout est consigné clairement sur papier. Dans le pire des cas, vous devrez faire valoir vos droits. Pour éviter les frais de justice et les pertes de temps, faites intervenir un médiateur.