Vous rénovez ? Une nouvelle chambre, un nouveau carrelage, de nouvelles armoires ? Quel bonheur de s'approprier les lieux et de les transformer selon vos goûts ! Mais pour que cela reste un plaisir, il importe d'anticiper certaines considérations pratiques inévitables à tout chantier de rénovation. Voici 15 questions et réponses pour vous guider, utilement et simplement.

1. Quel budget ?

Vous comptez acheter une habitation et la rénover ? Avant de remettre une offre, établissez un budget prévisionnel en consultant un index indépendant des prix et tarifs de la rénovation. Même s'ils ne sont qu'indicatifs, les montants de référence vous permettront d'estimer la somme à emprunter. Pour vous aider, faites une simulation.

2. Rénover soi-même ou faire appel à un entrepreneur ?

Si vous vous retroussez les manches, les travaux dureront peut être plus longtemps, mais l'addition sera, au final, moins salée. Condition sine qua non ? Etre capable d’accepter vos limites. Vous n'êtes pas bricoleur ? Faites intervenir des hommes de métier. Les travaux seront réalisés plus rapidement mais il vous faudra délier les cordons de la bourse et veiller surtout à créer une relation privilégiée avec l'entrepreneur.

3. Un seul entrepreneur ou plusieurs?

Faire appel à un entrepreneur pour coordonner l'ensemble des travaux offre l'avantage non négligeable de ne devoir traiter qu'avec un seul et unique interlocuteur. A contrario, faire le choix de travailler avec différents intervenants vous permettra de faire pression sur les prix. Mais attention ! Il vous faudra aussi gérer l'ensemble des corps de métier et être vigilant sur le moindre point de détail. En outre, en cas de problème, il est fort probable que les différents entrepreneurs se rejetteront mutuellement la responsabilité.

4. Assurer soi-même le suivi des travaux ou faire appel à un architecte / coordinateur de chantier ?

Vous travaillez avec plusieurs entrepreneurs mais vous n'avez pas l'âme d'un chef d'orchestre ? Vous pouvez déléguer la coordination et le suivi des travaux à une tierce partie. Si des changements structurels sont apportés au bâtiment, faites appel à un architecte. Si non, un coordinateur de chantier fera parfaitement l'affaire.

5. Comment choisir son/ses entrepreneur(s) ?

Demandez à votre entourage de vous recommander 4 ou 5 professionnels fiables et compétents. Contactez-les pour obtenir un devis mais ne prenez aucune décision sur le seul critère du prix. Vérifiez d'abord les références des prestataires et prenez également en considération les coûts des trajets jusqu'à votre chantier.   

6. Besoin d'un permis ?

Vous avez besoin d'un permis d'urbanisme (précédemment dénommé "permis de bâtir")  et donc d'un architecte : 

  • Si vous touchez à la structure du bâtiment, par exemple en perçant une porte dans un mur porteur ou en construisant un escalier;
  • Si vous modifiez l'aspect de l'habitation, par exemple si vous démolissez un mur au profit d'une porte-fenêtre;
  • Si vous modifiez la destination du bien, par exemple lors de la rénovation d'un loft sis dans un ancien bâtiment industriel, ou si  une entreprise souhaite débuter ses activités dans une habitation;
  •  
  • Si vous modifiez le volume construit en augmentant le nombre de chambres ou en ajoutant une véranda.

Bon à savoir:

  • Votre demande de permis doit être introduite auprès du service d'urbanisme de la commune. Pour les travaux importants, n'hésitez pas à déléguer cette demande à votre architecte.
  • Le permis d'urbanisme a une durée de validité de deux ans. Vos travaux auront-il débuté durant cette période ?

7. Continuer à loger dans la maison durant les travaux de rénovation?

Si vous comptez loger sur le chantier, anticipez vos besoins : de quoi cuisiner, l'accès à des sanitaires, une pièce pour dormir, etc.  N'oubliez pas le réchaud électrique lors des travaux dans la cuisine et un matériel de couchage pour les travaux dans la chambre à coucher. Même si ces situations sont transitoires, cherchez toujours le confort optimal.

8. Prévenir vos voisins ?

Les travaux de rénovation entraînent souvent diverses nuisances sonores ou visuelles. Prévenez vos voisins bien avant le début des travaux. Ils disposent de 35 jours pour introduire éventuellement un recours après l'affichage obligatoire de l'avis indiquant la délivrance du permis.

9. Obtenir une prime ou une aide?

Les autorités (régionales, provinciales et communales) offrent des subsides pour certains travaux de rénovation. L'octroi de ces primes est toutefois soumis au respect de certains critères parmi lesquels votre revenu imposable, la nature des travaux sans oublier l'âge, la situation et l'usage fait du bâtiment.

Pour obtenir une prime, il vous faudra compléter les documents ad-hoc, les renvoyer dans les délais impartis et obligatoirement, faire exécuter les travaux par un entrepreneur. Aucune prime ne vous sera accordée pour des travaux réalisés par vos soins. Tous les formulaires pour les demandes de primes sont à disposition sur les sites Web des autorités concernées.

10. Disposer de temps pour rénover soi-même ?

Vous êtes employé(e) et vous rêvez de disposer d'un peu de temps pour rénover vous-même votre habitation ? Sous certaines conditions, vous pouvez demander à votre employeur l'obtention d'un crédit-temps. Vous pouvez opter pour un crédit-temps à temps plein, mi-temps ou encore travailler en 4/5e.

11. Adapter vos assurances ?

Astuce: une assurance incendie ne couvre pas nécessairement tous les risques.
Les travaux de rénovation comportent parfois des risques qui ne sont pas toujours couverts par une assurance habitation. Dans cette optique, il vous est conseillé de souscrire une  assurance Tous Risques Chantier (TRC). Si, en outre, vous comptez mettre la main au marteau, il serait judicieux de vous couvrir personnellement par une assurance maladie & accidents. Enfin, comme les matériaux destinés à la rénovation sont également prisés par les voleurs, vérifiez auprès de votre courtier l'existence d'une clause "vol" dans le contrat de votre assurance habitation.

12. Des modifications après l'approbation de l'offre ?

  • Cas de figure n°1 : Vous avez changé d'avis ? Vous souhaitez apporter quelques changements après qu'une offre ait été approuvée ? Rien ne vous interdit, durant les travaux, de poser la question à l'entrepreneur. Ce dernier examinera si la mise en œuvre de votre requête peut encore s'insérer dans le processus en cours. Un bon conseil, accordez-vous sur les prix par écrit. 
  • Cas de figure n°2 : Vous vous découvrez soudainement un talent insoupçonné pour accomplir l'une ou l’autre tâche reprise dans l'offre ? Vos pouvez décider de les réaliser vous-même, mais rares sont les entrepreneurs qui apprécieront votre intervention. Pour éviter tout motif de discorde, faites éventuellement reprendre cette option dans votre contrat.

13. L'accessibilité de votre habitation ?

Si votre voisin peut faire valoir une servitude (un droit de passage) sur votre propriété, veillez à en garantir l'accès durant les travaux. Pour faciliter l'acheminement du matériel de chantier, introduisez une demande auprès de votre administration communale pour le placement de panneaux d'interdiction temporaire de stationnement.

14. Comment protéger votre chantier contre les vols ?

Votre assurance "tous risques chantier" ne couvre que le matériel mis sous clé. Pourquoi ne pas stocker votre matériel dans un abri de jardin ou un box de garage ?