nadia

Louer son logement, acheter, vendre, construire ou rénover. Quel que soit l'objectif poursuivi, votre habitation devra répondre à de nombreux critères parmi lesquels l'aspect financier occupe une place de choix. Nadia, experte "habitation" auprès de BNP Paribas Fortis, se fait un plaisir de répondre à toutes vos questions. Le capital de départ, les emprunts, les frais inattendus, etc.  

“ Achat d'un bien immobilier, puis-je emprunter sans capital de départ ?”

Pour acheter un bien immobilier, il vaut mieux disposer d'un capital de départ. Afin de se prémunir contre un éventuel défaut de paiement, votre banque ne vous prêtera sans doute pas la totalité de la valeur vénale du bien mais une quotité de la somme totale c'est-à-dire un rapport entre le montant du prêt et la valeur totale du bien.

De manière générale, il est d'usage d'emprunter maximum 80% de la valeur vénale de votre bien qui est stipulée dans le compromis de vente et qui, dans certains cas, peut être estimée par un expert mandaté.

Gardez à l’esprit qu’au prix d'achat du bien viennent se greffer les frais d'acquisition ou frais de notaire. Ces frais ne peuvent être couverts par le prêt hypothécaire et doivent donc être financés par fonds propres.

Mais pas de panique ! Pour une quotité supérieure, voire un crédit habitation couvrant la totalité de la valeur de votre bien, l'attribution d'un crédit hypothécaire fait toujours l’objet d’une évaluation au cas par cas et d’une analyse personnalisée de vos besoins et de vos capacités de remboursement.

Sachez toutefois que les tarifs des crédits d'habitation couvrant plus de 80% de la valeur vénale du bien sont toujours soumis à des taux d'intérêt plus élevés. Une quotité élevée = Un taux d'intérêt élevé.