L’achat d’une habitation est un projet qui comporte bien d'autres postes budgétaires que le seul prix de vente de votre nouvel appartement ou de votre nouvelle maison. Droits d’enregistrement, notaire, assurances, précompte immobilier, … des coûts que tout acheteur éclairé évalue et additionne au préalable. Vous aussi ! Voici dix coûts, uniques et récurrents, attendus ou non mais tous liés à l’achat d’un bien.

COÛTS UNIQUES

1. Prix d’achat

Vous avez trouvé l'habitation de vos rêves et vous voudriez en faire votre nouveau chez-vous ? Félicitations ! Grâce à un crédit hypothécaire vous pourrez aborder ce nouveau projet avec entrain et bonne humeur. Que pouvez-vous rembourser par mois ? Comment vous sentez-vous le plus à l’aise ? Faites votre choix parmi les différentes formules en fonction de votre projet et de votre budget.

2. Droits d’enregistrement

Les droits d’enregistrement sont des impôts uniques que vous payez sur le prix d’achat de votre appartement ou maison. Les tarifs diffèrent selon que vous achetez en Flandre, à Bruxelles ou en Wallonie. En Flandre, vous payez 7% sur le prix d’achat (habitation unique servant de logement familial), en Région bruxelloise ou wallonne (pour une première acquisition), 12,5 %. 

Bon à savoir

  • En Flandre, le droit d’enregistrement de 7 % est soumis à certaines conditions telles que achat par des personnes physiques, logement familial et unique habitation, domiciliation dans les 2 ans, …. Pour l’achat d’un bien immobilier qui ne satisfait pas à ces conditions (terrain, résidence secondaire, ...), c’est le taux de 10% qui sera d’application.  
  • Si le revenu cadastral (RC) de votre habitation est inférieur à 745 euros, vous entrez dans la catégorie du taux d’enregistrement réduit pour une habitation modeste. En Région wallonne, le taux est de 6% sur une première tranche qui est, pour 2016, fixée à € 151.348,51 et en Région bruxelloise, le taux réduit ne s’applique pas, mais vous pouvez peut-être bénéficier d’autres exonérations.
  • En Flandre, pour l'achat d’un logement ou terrain, sous certaines conditions (par. ex. prix d’achat max de 220.000€, personnes physiques, habitation principale, …), vous bénéficiez d’une exonération sur les premiers 80.000 euros. A Bruxelles, le montant de l'exonération se monte à 60.000 euros sur l'achat de l'habitation. Dans les anciens quartiers bruxellois pour lesquels une dynamique de rénovation est nécessaire (zone EDRLR  pour "Espace de Développement Renforcé du Logement et de la Rénovation"), l'abattement peut s'élever à 75.000 euros. 
  • En Flandre, dans les cas suivants le taux peut également être réduit: 
    • Taux réduit à 6% si l'habitation est soumise à une importante rénovation énergétique dans les 5 ans suivant l'achat. 
    • Taux réduit à 1% pour un monument classé, à condition d'investir 6% dans la conservation du patrimoine immobilier.
    • Taux réduit à 7% pour l'achat d'une habitation mise en location auprès d'une agence immobilière sociale (Sociaal Verhuurkantoor : SVK) durant minimum 9 ans.
  • La Région Flamande a organisé un système de « reportabilité » des droits d'enregistrement payés antérieurement : dans certains cas, les droits payés à l'occasion d'un premier achat qui sert de résidence principale pourront être imputés sur les droits d'enregistrement dus lors de l'acquisition d'une nouvelle résidence principale. L'acquéreur ne devra donc payer que la différence entre les deux montants. Dans d'autres cas, ils pourront faire l'objet d'une restitution partielle.

3. Frais bancaires

Emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent. En intérêts, mais aussi en frais administratifs. Deux postes de coût à ne pas perdre de vue lorsque vous souscrivez un emprunt :

  • Les frais de dossiers se montent à environ 500 euros.
  • La banque voudra connaître la valeur exacte de votre habitation et fera usage du compromis à cet effet. Dans certains cas exceptionnels, une estimation pourra être demandée, dont le coût sera à votre charge. Selon la valeur de l’habitation, vous payerez entre 225 et 675 euros.

4. Coûts chez le notaire

Lorsque vous achetez une habitation, vous êtes obligé de recourir à un notaire. Le montant total est constitué de ces cinq parties dont vous devez tenir compte :

  • 1% de droit d’enregistrement sur le montant emprunté.
  • 0,30% de droit d’inscription sur le montant emprunté.
  • le salaire du conservateur des hypothèques, qui inscrit l’hypothèque.
  • les honoraires du notaire. Ce montant est fixé par la loi et correspond à un pourcentage de la valeur du bien. Pour une habitation de 200 000 euros, vous payerez par exemple 2 164 euros et pour un logement de 180 000 euros, vous payerez 2 042 euros. Effectuez vous-même le calcul du prix pour votre habitation.
  • les frais d’acte facturés par le notaire, comme le coût de l’enquête urbanistique, des attestations de sol et des attestations hypothécaires. Ce montant peut varier entre 800 et 1 100 euros.

5. Coûts de rénovation

Les coûts de rénovation d’une maison fluctuent entre 750 euros et 1 500 euros au m2. Vous devez donc compter entre 112 500 et 225 000 euros pour rénover une habitation de 150 m2. N’oubliez pas : vérifiez auprès d’un architecte si vous avez besoin d’un permis de bâtir pour vos travaux de rénovation. Vous trouverez davantage d’infos dans cet article consacré au permis de bâtir.

infog4

Consultez nos trucs et astuces pour garder votre budget rénovation le plus possible sous contrôle.

6. Le déménagement

Etes-vous prêt à remonter vos manches et solliciter famille et amis ? Ou ferez-vous appel à une entreprise de déménagement ? Arriverez-vous à monter ce fauteuil à l’étage ou devrez-vous louer un monte-charge ? Des dépenses qui vont encore faire grimper la facture. Consultez notre check-list pour ne rien oublier.

7. Aménagement

Vous allez donner un petit coup de peinture sur les murs ou accrocher de nouveaux rideaux ? Et pour le mobilier, vous allez choisir du neuf ou du seconde main ? C’est l’aménagement de votre habitation qui en fera votre chez vous. Quant au budget, c’est vous qui le fixez.