page-headers-1210x300__Testimonies_testimony20.jpg

Une maison où il ferait bon vivre tout au long d'une vie. Un doux rêve ? Pour Karin Schreurs (37) et son mari, c'est désormais une réalité. Ils ont fait construire un nid douillet qui évoluera avec eux, selon les étapes de leur existence. Depuis les fêtes entre amis aux goûters d'anniversaire de leurs petits-enfants, leur maison leur offrira leurs plus beaux souvenirs sans qu'ils aient besoin de déménager.

Karin : "Lors du dessin des plans de notre nouvelle maison, nous nous sommes aussi projetés dans le futur. Notre architecte nous a alors esquissé l'évolution probable de nos besoins en termes d'habitabilité. Nous nous sommes interrogés, par exemple, sur nos besoins éventuels si l'un de nous devait perdre sa mobilité. Ou si mon mari ou moi décidions de nous lancer dans une activité indépendante. Pour cela, nous devions disposer d'un bureau bien spacieux. Comme la vie réserve bien des surprises, nous avons fait construire une pièce polyvalente de 50 m2 dont nous pourrons adapter l'usage au gré de nos besoins ou de nos envies.   Aujourd'hui elle se compose d'une grande aire de jeux pour  les enfants avec un bureau attenant. Cet espace dissimule tous les raccordements pour une transformation future en studio comprenant cuisine, douche, sanitaire, chambre, salle de séjour et une entrée séparée. Les ajustements pourraient être réalisés rapidement et pour un coût raisonnable, si un jour nous en avons besoin. Les plans attendent dans un tiroir."

Avez-vous également envisagé l'évolution future d'autres pièces ?

Karin : "A l'étage, les couloirs sont très larges. Aujourd'hui, ils constituent une aire de jeux supplémentaire pour les enfants. Leurs chambres ne sont pas si grandes, mais quand nous faisons glisser les portes coulissantes, celles-ci s'ouvrent sur notre pièce polyvalente qui leur offre un large espace de jeux à se partager. Quand, plus grands, ils souhaiteront disposer d'un peu d'intimité, les portes resteront fermées pour cloisonner une chambre avec lit et bureau. La salle de bains a également été pensée de manière évolutive. Pour nous-mêmes, nous souhaitions une salle de bains agréable avec baignoire. Pour les enfants, nous avons opté pour une salle d'eau fonctionnelle avec douche. Comme ils sont encore petits, ils prennent encore des bains. Les deux salles sont attenantes et reliées par une porte coulissante. La salle de bains des enfants avec double lavabo et une douche est accessible depuis le couloir. Notre salle de bains, pourvue également d’un double lavabo et d’une baignoire, l'est depuis notre chambre. Actuellement, la porte coulissante est ouverte. Une fois que les enfants auront grandi, elle restera fermée."

L'espace supplémentaire a-t-il affecté votre budget de construction?

Karin : "Il s'agit d'un budget important car cet espace, juxtaposé à notre maison, possède ses propres fondations et quatre murs propres. Nous avons pourtant décidé d'emprunter plus pour couvrir cette dépense dès aujourd'hui car nous sommes conscients de l'importance de cette flexibilité. Nous savons déjà que certaines pièces, comme la salle de jeux, perdront leur utilité au fil du temps. C'est pourquoi nous l'avons incluse dans une pièce polyvalente. Les coûts additionnels que nous devons supporter aujourd'hui seront assurément récupérés plus tard."

Une maison kangourou fait-elle aussi partie des possibilités ?

Karin : "Pas dans un premier temps. Nos enfants sont encore très jeunes. Nous avons surtout anticipé le fait que quelqu'un dans notre famille pourrait un jour avoir besoin de soins spécifiques. Nous avons déjà la possibilité de pouvoir accueillir l'un de nos parents. Mais nous n'avons absolument pas planifié et financé la construction d'une maison kangourou avec nos parents, comme l'ont fait certains de nos amis. Nous avons construit notre maison sans un encrage concret dans le futur."

Le récit de Karin vous a inspiré ?

Retrouvez quelques recommandations utiles si vous envisagez la construction d'une maison pour la vie.