page-headers-1210x300__Testimonies_testimony18.jpg

Depuis 2011, Frank vit dans une habitation passive à Wondelgem, avec Karen, son épouse et leur deux enfants, Timo et  Eva. Au départ, il ne recherchait pas un tel bâtiment, mais il s’est avéré que c’était le meilleur investissement à court et à long terme.

La maison passive fait l’objet de nombreux préjugés.
 

« Lorsque Timo, notre premier enfant, est né, en 2006, nous habitions un appartement que nous louions tout près de la Gare de Gent Sint-Pieters. Un logement charmant, mais situé juste en dessous d’un toit mal isolé, de sorte que nous avions très froid en hiver, et très chaud en été. Durant une canicule, le thermomètre est monté jusqu’à 35 °C. Pas idéal pour un nouveau-né ».

De l'appartement à la maison

« Nous nous sommes alors mis en quête d’un autre logement. Nous en avons trouvé un à louer, à 800 mètres de notre appartement. Une chance, car nous aimions vivre dans ce quartier animé proche de la gare. C’était une belle habitation des années 1950, entourée de maisons identiques autour d’une petite place, avec des voisins charmants, et facilement accessible à pied ». 

De la location à l’achat

« Entre-temps, nous poursuivions nos recherches pour acheter, mais nous ne trouvions rien dans notre budget. Et les maisons qui correspondaient à notre budget avaient besoin d’importants travaux de rafraîchissement.

Comme nous n’avions pas envie de "camper" pendant dix ans dans notre propre maison, nos recherches nous ont éloignés de plus en plus de Gand. Et, via une annonce, nous avons finalement abouti à Wondelgem. Deux jours plus tard, nous étions à l’agence et nous achetions une maison passive peu gourmande en énergie via une entreprise clé-sur-porte ». 

Trois façades, avec de grandes fenêtres

« Il s’agit d’une maison bifamilale divisée en deux habitations trois façades, placées en miroir. Nous avons trois chambres à coucher, une cuisine ouverte, un petit jardin et un car-port. La maison passive fait l’objet de nombreux préjugés. On dit qu’elle est sombre, ce qui n’est absolument pas le cas. Nous avons de grandes fenêtres à l’avant comme à l’arrière. Mais nous n’avons pas de cave, pour éviter les ponts thermiques. »

Énergie durable

« Nous avons acheté la maison alors que le gros œuvre était terminé. Nous n’avons pu décider que du parachèvement et nous avons opté pour une pompe à chaleur. Un investissement important à court terme, mais qui se récupère sur le long terme. D’ailleurs, près de la moitié du prix d’achat a été remboursée par les primes. Aujourd’hui nous sommes très satisfaits de ce choix. Nos factures mensuelles d’électricité ne se montent plus qu’à 60 euros au lieu de 200 euros ».

Emprunt accordéon

« Notre maison nous a coûté 280 000 euros. Pour obtenir un prêt hypothécaire, nous nous sommes adressés à beaucoup de banques, mais aucune n’a pu nous faire une proposition aussi intéressante que BNP Paribas Fortis. Nous avons pris un emprunt accordéon de 25 ans. Selon le taux d’intérêt, nous pouvons le rembourser plus ou moins vite, sans surcoût. Et grâce au faible coût d’intérêt actuel, nous remboursons notre crédit sur 22 ans. Pas mal, hein ? »

Bon à savoir

Une maison passive est un bâtiment peu gourmand en énergie, qui reste à température ambiante la plus grande partie de l’année sans recourir à un système de refroidissement ou de chauffage classique. La base d’une telle habitation est un concept intelligent, avec une grande attention pour l’isolation, la ventilation et la récupération de chaleur.